artshanghai

02 février 2007

Ventes aux encheres

Les maisons de ventes aux enchères jouent un rôle central dans l'essor de l'art contemporain chinois. Pas un mois ne passe sans qu'une nouvelle maison ne voit le jour dans des villes de plus en plus petites.
Peu présent dans les grandes foires d'art internationales, les galeries chinoises par le biais de leur artistes sont donc plus enclines a s'exporter par ce biais la.

Les prix réalisés lors de ventes aux enchères dépassent bien souvent les prix galeries et cela pour un certain nombre de raison plus ou moins rationnelles que nous allons aborder des maintenant.


- La démocratie : Dans une phase de croissance du marche de l'art et d'autant plus en ce qui concerne l'art contemporain chinois, les acheteurs ne sont pas tous égaux devant l'oeuvre. Les galéristes vont réserver les meilleures toiles a leurs meilleurs clients. Le nouvel entrant sur le marche est donc défavorise  lors de l'achat en galerie.   Il doit également bien souvent se justifier quand a sa présente collection ainsi que ses intentions futures. On voit donc très souvent arriver en galerie des collectionneurs récitant leur collection ainsi que les musées dont ils sont membres.
    Par rapport a ce constat, le nouvel entrant souhaitant acquérir des oeuvres de qualité se doit
d'aller enchérir dans les ventes aux enchères.

    Le prix du ticket d'entrée  au marche  se répercute sur des prix sensiblement plus élevés.


- La manipulation :

Les galeries ainsi que les collectionneurs investissent des sommes importantes sur des artistes, ils ne veulent a priori par perdre leur mise de départ. La jeunesse actuelle du marche de l'art contemporain Chinois se caractérisant par un nombre relativement restreint d'artistes et de galeries rend les manipulations du marche relativement simple.

Prenons un exemple,  Zhang Minfei est un jeune artiste, j'achète une dizaine de ses toiles pour 2000$ alors qu'il n'en est qu'a ses débuts. Au bout d'un an, je me décide a mettre une de ses toiles aux enchères et grâce a l'aide d'une tierce personne au téléphone fait monter les enchères jusqu'à 20000$. Ce procède me coûtant les commissions, me permet a la fois d'offrir un coup de projecteur a cet artiste mais surtout d'augmenter sa cote. Le prix réalise aux enchères par un artiste étant censé être un des meilleurs indicateurs de la valeur objective d'une oeuvre.

Sans rentrer dans des extrêmes comme cet exemple, il n'est pas rare de voir un  galeriste ou un collectionneur "bidder" pour son artiste.  Afin de ne pas perdre la mise qu'il a investie par le passe.

L'art contemporain Chinois étant a ses mercantiles prémices, les effets de mode présents sur le marche de l'art occidental ou les galeries changent régulièrement d'artistes et auront tendance a investir pour des termes plus court rendent ces manipulations plus aisées en Chine ou le faible nombre d'artistes "dans le marche" ....

Ces manipulations se traduisant par des variations a la hausse de prix, il est donc logique que certains lots soient vendus plus cher aux enchères qu'en galerie.


 

- L'illusion de la liquidité:

Ce biais relève du comportement irrationnel des agents économiques que sont les collectionneurs d'art.
Lors d'une vente aux enchères sont réunis dans une salle un nombre important d'acteurs du marche. Une quantité importante d'oeuvres vont en quelques heures trouver preneur et la multiplicité des acheteurs potentiels ainsi que les rivalités entre collectionneurs pour l'acquisition d'une oeuvre vont donner a ces derniers un sentiment de liquidité que l'on pourrait résumer ainsi
" Si nous sommes trois a vouloir acquérir cette oeuvre dans cette salle, non seulement mon choix est sur mais en plus j'ai la quasi certitude de pouvoir trouver preneur si je souhaite m'en dessaisir. Cet élément va donc libérer l'esprit du collectionneur...






Posté par artshanghai à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]